Ces portraits de personnes seules, ont un regard un peu vague, on ne sait pas vraiment où elles regardent, parfois vers nous et pourtant pas tout à fait, un peu à côté. Ces drôles de regards, on a appris à leur faire face plus souvent cette dernière année avec l’accroissement brusque de nos conversations à travers des écrans et des logiciels de téléconférence. Les sujets sont un peu décadrés ou avachis parfois, souvent isolés sur fond noir éclairés par l’écran, ces attitudes qui nous sont devenues familières, on les retrouve dans cette série de portraits au fusain charbonneux de Thomas-Lévy-Lasne.

Quand on voit les dessins en vrai, les fonds noirs profonds donnent une impression de relief du grain/pixel. Pour obtenir ce résultat Thomas Lévy-Lasne a opéré en trois étapes successives, une première esquisse au fusain d’après la capture d’écran, puis une "passe" de noirs au fusain avec une couche de fixatif, puis par-dessus une deuxième passe pour encore densifier les noirs et augmenter le grain, avec en toute fin, une dernière couche de fixatif.

Thomas Lévy-Lasne, l’une des figures majeures de la peinture française actuelle vit et travaille à Saint-Ouen. Cet ensemble de fusains témoignent de son appétit à transcender le quotidien et le banal. Sa collection de photographies et de captures d’écran personnelles, souvent reconstruite sur Photoshop, est un outil privilégié pour faire surgir dans ses toiles et ses dessins une recherche de la composition idéale. Comme on peut le voir dans ses séries précédentes à partir de photos de fêtes ou encore de captures d'écrans de webcams. Sans chercher à rivaliser avec le réalisme de la photographie, il transforme les images ordinaires avec une grande liberté picturale. Il passe du numérique à l’analogique pur avec aisance, tout étant prétexte à la pratique du dessin. "Chaque technique nourrit les autres. J’essaie de suivre une autre voie, de faire progresser ma pratique, de m’y perdre. Le dessin m’y aide beaucoup".
Les dessins étaient exposés au salon "Drawing Now" début juin 2021 à Paris.