L2W existe toujours ! En effet, Listen to Wikipedia est une merveilleuse idée mise en ligne en 2012 pour vous procurer la quiétude sonore qui vous est nécessaire et la connaissance qui vous est vitale. Les deux créateurs de L2W sont toujours en activité avec multitude d’autres projets et toujours un but unique : la défense de Wikipédia. Noble cause, une petite visite s’impose.

Afin de rompre avec une période de procrastination qui menaçait de se prolonger indéfiniment, nous nous sommes mis la recherche d’un environnement de fond apaisant avec l’objectif de faciliter une séance de travail d’écriture productive et intense. Est remonté le souvenir de L2W, ce générateur aléatoire de musique ambient que nous utilisions il y a 10 ans, soit au début des internets quasiment. C’est avec une grande joie que nous avons pu retrouver son environnement simple et rassurant autour de cette simple idée : Écouter le son du flux des modifications récentes de Wikipédia. Le site Listen to Wikipedia, également connu sous le nom de L2W ou Hatnote est un visualiseur multimédia développé par Mahmoud Hashemi et Stephen LaPorte qui traduit les modifications apportées à Wikipédia en temps réel par un affichage ludique et apaisant de visuels et de sons

Les cloches indiquent les ajouts et les pincements de cordes les soustractions. La hauteur du son varie en fonction de la taille de la modification ; plus la modification est importante, plus la note est grave. Les cercles verts indiquent les modifications apportées par des contributeurs non enregistrés, et les cercles violets les modifications effectuées par des robots. Vous pouvez voir des annonces pour les nouveaux utilisateurs lorsqu'ils rejoignent le site, ponctuées par une houle de cordes

En fouillant un peu, nous nous sommes aperçus que les deux créateurs de L2W sont des fondus toujours en activité et avec éternellement ce but unique : la défense de Wikipédia. Du coup pour les remercier de nous avoir permis de nous remettre au travail, voici un petit retour sur leur démarche et une visite à travers quelques-uns de leurs projets.

Mahmoud Hashemi : "Aujourd'hui, je suis toujours un étudiant de Wikipédia. Je l'utilise des dizaines de fois par jour, et vous la verrez citée dans tout ce que j'écris. Je continue également à héberger et à administrer fièrement MediaWiki (ici)(MediaWiki est un ensemble wiki à base de logiciels libres open source, développé à l'origine pour Wikipédia), bien que mes compétences en écriture d'extensions aient diminué. 
J'ai eu beaucoup d'idées au fil des ans. J'ai eu la chance d'être un programmeur et j'ai pu en réaliser beaucoup sous la forme de projets à code open source. 
Mais chaque jour, je me réveille heureux que l'un de mes sites web préférés, Wikipédia, soit libre, ouvert et bien soutenu. Ma wiki-timeline résumée :
2003 : Premier souvenir d'avoir utilisé Wikipédia, alors que j'étais lycéen en Iran.
2007 : Première fois que je configure MediaWiki, le logiciel qui fait fonctionner Wikipédia.
2012 : Participation à mon premier hackathon de la Wikimedia Foundation, à San Francisco.
2013 : Création de Hatnote, avec Stephen LaPorte. (Suivez-nous sur notre blog ou sur Twitter).
2019- : Toujours en pleine forme, avec plus de 2 millions d'utilisateurs satisfaits des projets Hatnote (ici)".

Mahmoud Hashemi : "Hatnote est un studio de conception géré par des bénévoles, organisé autour de Wikipédia en tant que plateforme sociale et de données. En d'autres termes, nous sommes dédiés à l'exploration de nouvelles perspectives sur la vie de wiki".
Mahmoud Hashemi : "Hatnote est né en 2012, voici pourquoi. J’ai eu une prise de conscience inquiétante. La Wikimedia Foundation, propriétaire de mon site web préféré, située dans la Silicon Valley, épicentre du savoir technique, ne regorgeait pas de milliers d'ingénieurs et de data scientists sortis du bois pour défendre et soutenir le savoir et la culture libre comme je l'avais prévu.
Je me suis rendu compte que, même si tous les membres de la fondation que j'ai rencontrés étaient talentueux et bien intentionnés, ils n'avaient tout simplement pas les ressources nécessaires pour pousser l'enveloppe de l'innovation de Wikipédia aussi loin qu'elle pouvait aller. À cet égard, il suffit de regarder les chiffres :
Wikipédia est l'un des 10 premiers sites web au monde, avec : des centaines de millions d'utilisateurs, plus de 15 projets frères, dont Wiktionary, Commons et Wikibooks plus de 280 langues, mais seulement ~200 employés".

Mahmoud Hashemi : "Stephen et moi avons donc créé Hatnote pour faire ce que nous pouvions pour promouvoir Wikipédia auprès des utilisateurs puissants d'Internet. Pour ajouter de nouveaux types d'interaction pour les nouvelles générations d'utilisateurs de Wikipédia, pour aider les gens à se souvenir que Wikipédia est plus que le premier et meilleur résultat sur chaque site de recherche, et pour que tout cela reste gratuit.
Nous avons créé Listen to WikipediaSee AlsoWeeklypediaWikipedia Top 100, et plus encore". 
Visitons par exemple See Also (Voir, aussi), les deux Wikifans ont mis en ligne sous forme de site, une collection de leurs visualisations préférées construites à partir des données de Wikipédia.
En voici deux exemples qui risquent de vous plaire : 
La carte “people“ des Etats-Unis.

Une carte de la population des États-Unis, où les noms des villes sont remplacés par leurs résidents les plus visités sur Wikipédia : des personnes nées, ayant vécu ou ayant un lien avec l’endroit en question.

La cosmique WikiGalaxy.

Une circulation spatiale dans les wiki-planètes par Owen, un étudiant basé à Paris : "J'ai voulu créer quelque chose de spécial que je n'avais jamais vu auparavant, quelque chose que j'aurais aimé voir quand j'étais enfant : J'ai toujours eu un mode de pensée très visuel, et c'est ainsi. J'ai toujours imaginé Wikipédia et le web comme un tout. J'ai construit ce site pendant mon temps libre pour faire ce que j'aime, mais c'est pour vous. J'espère que vous en tirerez le meilleur parti, que vous lirez des choses que vous n'avez jamais vues auparavant, que vous découvrirez des mondes en dehors de votre zone de confort".