C’est avec plaisir qu’on vous partage ce captivant petit monstre qui vous ménagera une belle pause de 10 minutes en noir et blanc dans le flow de votre vie et qui vous ouvre sur le travail de trois artistes, tous en mesure de vous intéresser. Il s’agit donc d’une collaboration au départ entre le chorégraphe Alexander Whitley et le musicien électronique Rival Consoles pour un spectacle appelé “Overflow“ ou “débordement“. La partition, créée par Rival Consoles, a été publiée sous forme d'album complet et sort sur les plateformes de streaming et en vinyle. Et le spectacle part enfin  en tournée. A cette occasion, le photographe et réalisateur Dan Medhurst a fait un genre de  “clip“ sur un des titres, c’est une conjugaison de compétences qui produit un effet monstre.

Cet objet est une porte d’entrée idéale vers le travail de ces trois artistes reconnus dans leurs domaines. Avant d’aller les visiter brièvement, voici une présentation de l’idée derrière cette pièce, une chorégraphie au départ. 
Alexander Whitley Dance Compagny : "Cette nouvelle œuvre s'interroge sur ce que signifie être humain à l'ombre du big data. Aujourd'hui plus que jamais, nos vies sont influencées par des algorithmes invisibles et des technologies de surveillance, avec des bulles de filtres, des boucles de rétroaction et des fake news ayant un impact profond sur le comportement individuel et les événements politiques. Créé avant la pandémie de Covid-19, mais dont la première londonienne a été retardée jusqu'à maintenant, Overflow examine comment nos désirs, nos fantasmes et nos vulnérabilités sont puissamment influencés par les plateformes sociales, explorant ce qui se cache sous nos compulsions à vérifier, partager et aimer

Alexander Whitley Dance Compagny : "Les costumes et les masques imprimés en 3D conçus par l'artiste de mode Ana Rajcevic s'inspirent de la technologie de reconnaissance faciale, et la partition exaltante du producteur de musique Rival Consoles intègre des échantillons de plateformes et d'appareils numériques, comme les données qui s'écoulent du modem de son smartphone lorsqu'il fait défiler Instagram".

Le photographe Dan Medhurst, réalisateur de l’objet travaille dans la mode, la pub, le magazine, c’est surtout un portraitiste (de qualité ci-dessus). Visitez-le, c’est un plaisir, et lui aussi,  semble avoir pris également une grande satisfaction à la réalisation, captation, post production de cet expérimental clip bien différent de son travail habituel.

Dan Medhurst : "Je suis très heureux de partager un nouveau film que j'ai réalisé pour @rivalconsoles, qui sort aujourd'hui sur @erasedtapesrecords. 
Il s'intitule Monster et c'est certainement la chose la plus sombre et la plus étrange que j'ai faite depuis longtemps ! 
La pièce fait écho au concept des médias sociaux, de la publicité, des sociétés de marketing et des factions politiques qui exploitent nos données pour s'enrichir, obtenir des avantages politiques et semer la division. Je suis conscient de l'ironie du fait que la plupart des gens vont regarder ce film sur des plateformes de médias sociaux. Allez au moins voir le film sur Youtube où vous pourrez le regarder correctement sur un écran plus grand“.

Le style de Ryan Lee West  aka Rival Consoles est une combinaison d'ambient, de shoegaze, de techno minimale souvent créée avec des synthés analogiques, des pédales et des processus dégradés. On peut le rapprocher des travaux de gens comme Jon Hopkins ou le Rone des débuts.
Rival Consoles : "Il s'agit d'une partition de 71 minutes pour une pièce de danse contemporaine. Il s'agit d'une exploration sonore de l'humeur, de la psychologie et du symbolisme. J'espère que vous trouverez enrichissant d'explorer les idées contenues dans ce disque". 

Alexander Whitley est un chorégraphe basé à Londres qui travaille à la pointe de la danse contemporaine britannique. Il s'est forgé une réputation pour son approche interdisciplinaire de la danse, en réalisant des productions scéniques technologiquement innovantes et stimulantes, et en explorant les possibilités créatives offertes par les nouvelles plateformes numériques. Il travaille beaucoup en association avec d’autres artistes.

Alexander Whitley : "Overflow" a été créé en 2019, bien avant que la pandémie de Covid ne frappe, mais ses thèmes semblent encore plus pertinents pour le monde dans lequel nous vivons maintenant. Les verrouillages nationaux ont entraîné un changement de paradigme spectaculaire et irréversible, l'utilisation de la technologie numérique par les citoyens, les organisations et les entreprises montant en flèche à l'échelle mondiale. Dans le même temps, nous avons assisté à une montée de la panique morale et des politiques extrémistes parmi une surabondance d'informations et de désinformations circulant sur ces plateformes, avec une prise de conscience croissante de l'impact qu'elles ont sur nos pensées, notre comportement et nos actions dans le monde. Situé entre une émotivité humaine surexcitée et l'œil omniscient du big data, Overflow sonde cette condition humaine nouvellement définie, maintenant un espace de tension entre l'espoir et la tragédie et nous laissant réfléchir à notre avenir alors que notre relation avec la technologie devient de plus en plus imbriquée."

Jetez un œil sur les autres projets de Alexander Whitley sur son site, en particulier “Digital Body“ fait pour être vu en ligne. Le projet Digital Body, lancé en réponse à la pandémie de Covid-19, est une plateforme expérimentale de collaboration en danse numérique qui explore la manière dont le mouvement humain peut être représenté à l'aide de la technologie de capture de mouvement (Mo cap) et d'animation 3D.

Au début du lockdown en mars 2020, Alexander a commencé à créer une base de données de séquences de danse utilisant la technologie de capture de mouvement, qui ont été mises gratuitement à la disposition des artistes numériques pour créer des courts métrages numériques. Cela a donné lieu à des contributions du monde entier que vous pourrez voir sur cette page.