Comment vous convaincre que les maths c’est super ? Pas chose facile, si, comme la plupart des gens, vous n’en n’avez que de mauvais souvenirs. Comme celui d’une grande solitude face à un intitulé de problème incompréhensible avec le petit filet de sueur qui vous coule dans le dos. Pourtant on va essayer de vous réconcilier. Mais oui, les maths c’est la science la plus proche de l’art si on y réfléchit bien, il y a de l’abstraction véritable dedans. Et il faut pas mal d’imagination pour visualiser mentalement une donnée qui tend vers l’infini et au-delà. C’est rigolo, non ? 
Et, vous en conviendrez, les mathématiciens eux-mêmes ont une image de gentils illuminés décollés de la réalité, remplissant fébrilement le moindre bout de papier de courbes pures et de belles formules à la calligraphie exotique
Plus proches de séduisants peintres fous que des autres scientifiques plus sérieux. 
Non, pas encore conquis ? Les maths, ce n’est toujours pas pour vous ?

Bon, heureusement pour vous, il existe un réalisateur téméraire, Denis Van Waerebeke, qui a décidé de vous convaincre absolument, quitte à employer les grands moyens pour cela, par la forme alléchante de l’animation
Raconter les grands problèmes et personnages qui ont marqué l’histoire des mathématiques tout en animation graphique, oui, parfaitement !  Dit comme cela, on se dit que c’est probablement un doux illuminé lui aussi, mais après visionnage d’un seul épisode de cette série de dix sur le site d'Arte, (ou sur Youtube) vous admettrez que c’est parfaitement persuasif (et addictif), et vous regarderez les neuf autres. 
Alors comme on est curieux comme des pies, on a demandé à Denis Van Waerebeke comment il s’y était pris.

Denis : "Comme tout le monde je détestais les maths jusqu'à ce que je tombe sur un livre de Douglas Hofstadter intitulé en français : Gödel, Escher, Bach. C'est un pavé de 800 pages qui vous explique pas à pas un théorème très important et très bizarre (le théorème de Gödel) qui vous dit en gros qu'aucun système formel suffisamment "puissant" ne peut prouver toutes les propositions vraies".
Un petit livre de 800 pages et hop, il a basculé dans l’amour des maths, on se dit qu'il devait y avoir un petit terrain favorable quand même. 
Pour nous, les gens normaux, l’animation semble toute indiquée pour nous conquérir.

Denis : "Gödel est sans doute celui des mathématiciens du XXe qui a amené les changements les plus profonds... Alan Turing n'est pas mal non plus : il a à moitié inventé l'ordinateur et l'idée d'intelligence artificielle... Sans compter qu'il a aussi gagné la 2e guerre mondiale ! Ou disons qu'il a contribué à la victoire en cassant le système de cryptage de la marine allemande. J'ai fait un film sur lui il y a quelques années".

Denis : "Par contre, c'est à peu près impossible de faire un film sur les maths dans le paysage télévisuel français tel qu'il est. J'ai essayé en vain un certain nombre de fois ... Jusqu'à ce que les gens qui s'occupent du pôle "connaissance" du web d'Arte me demandent - alors que je leur proposais un truc beaucoup plus léger et rigolo - si je n'aurais pas, par hasard, des idées sur les maths"...

Denis : "C'est un cauchemar de vouloir faire des films en animation sur les maths, alors on a essayé de se servir des personnages qui ont inventé ces idées mathématiques, histoire de ne pas flotter trop loin dans l'abstrait ... N'empêche que ça a été un peu dur, en particulier pour les deux animateurs (Jimmy Audoin et Viviane Boyer-Araujo) parce qu'ils ne sont pas matheux et que ça n'est pas évident de travailler -en partie au moins- sur des choses théoriques dont le sens n'est pas toujours bien clair. Animer un personnage, c'est quelque part plus facile que d'animer une courbe mathématique … 
Enfin disons que les contraintes sont plus inhabituelles" !
On n’est pas étonnés de la somme de travail que cela représente, mais heureusement, les animateurs tout comme les mathématiciens sont des fous qui ont dédié leur vie au labeur sans trop mesurer le temps. Le résultat est là.

Denis : "En gros, les étapes de fabrication des dix films de 10’ sont : 
- Écriture en compagnie d'un mathématicien de chaque épisode pour essayer de bien raconter les idées mathématiques, de trouver les bonnes métaphores.
- Story-board moyennement détaillé (une vingtaine de pages quand même par épisode).
- Design et dessins réalisés par l'excelllllent Damien Pelletier avec là aussi des discussions pour adapter et améliorer les idées du story-board.
- Animatique à partir du design (sorte de storyboard animé sur la voix off) précis pour bien anticiper l'animation et éviter de perdre trop de temps à ce stade. J'en ai fait 8... L'excellllent Cédric Piktoroff en a fait 2 autres.
- Animation 3 semaines de fabrication par les 2 animateurs cités plus haut pour faire les 10 minutes de chaque épisode avec parfois 3 ou 4 versions successives... 
Autant dire que personne n'a tellement chômé. Grosso-modo, ça a représenté un an de travail pour moi avec des phases assez intenses".

Tous les dix épisodes sont maintenant en ligne sur le site d’Arte ou Youtube. 
L’esprit serein partez donc à l’assaut  de la conjecture de Poincarré ou l’hypothèse de Riemann. Et soyez sûrs qu’après cela, le goût pour les maths vous sera revenu bien gentiment sans douleur. 
Et là, on se dit qu’un peu d’enseignement de l’histoire des maths et de ses extravagants maitres ne serait pas une mauvaise idée pour nous les faire aimer au démarrage, non ? 
On parie que forts de cette toute nouvelle culture mathématique, vous avez envie de recommencer vos études au départ pour prouver au monde que vous pouvez dépasser la moyenne. Merci Denis !